Les poèmes
de
Chantal Abraham

Chantal Abraham est une poètesse de notre région, (Nord de la France).
Elle à publié plusieurs recueils de poèsies et nous à gentiment
autorisé à publier ses textes sur notre site..
Nous la remercions de tout coeur... Cliquez sur l'un des titres pour lire la poèsie..

Quelque soit l'endroit de la page où vous vous trouvez,
double cliquez sur le bouton gauche de votre souris pour remonter..!!

Le gris des roses
Marché de printemps
Anniversaire
Ce soir vois-tu, je t'écrirai
Nature Morte
Carnaval de Venise

Le gris des roses

Il y a des jours gris
où la page est à l'envers
où le verbe va de travers

Il y a des jours gris
où l'esprit perd la raison
près d'une âme en déraison

Il y a des jours gris
où seul le souvenir transporte
La mémoire des illusions mortes

Il y a des jours moroses
Mais dites-moi plutôt
Si les épines ont encore des roses

Marché de printemps

Héo, Héo,
Le printemps installe ses trétaux !
Les chemins essuient aussitôt
Les larmes des dernières flaques d'eau

Hoé, hoé,
Les prairies s'empressent de tisser
Entre leurs doigts
Des costumes d'églantier
De fougères et de feuilles des bois
Les boutons d'or se pendent au cou des papillons
Le ciel agrafe sur les arbres des bouquets de bourgeons

Venez en ribambelle
Les hirondelles, les tourterelles !
Enfilez vos chemises de dentelles !
Poudrez-vous le nez
Les criquets dans les prés !
Et vous, les pensées, les bleuts
Embrassez-moi dans la rosée !

Et si les nuages veulent s'inviter
Dites leur bien de rester derrière
La barrière
On ne veut plus voir tomber l'eau !
Le temps est aux lapereaux
Aux pigeonneaux et aux berceaux

Héo, Héo
Le printemps installe ses tréteaux !

Anniversaire

Il n'y a que les hivers qui s'enfuient...
Les printemps s'empressent toujours de revenir

C'est ton anniversaire !
douze mois ont eu raison de toi
depuis la dernière fois
bon anniversaire
c'est un jour béni
souffle tes bougies
joyeux anniversaire
porte tes années en bandoulière
plus tard on fera l'inventaire

il n'y a que les hivers qui vieillissent
nos printemps s'empressent toujours de refleurir !

Ce soir vois-tu, je t'écrirai

Je t'écrirai la tiédeur du ciel étoilé
Au-dessus de la fleur du pommier

Je t'écrirai la lumière d'une futaie de bois vert
Sur la pierre de la grande clairière

Je t'écrirai les couleurs de la tonnelle au muret
Parmi les senteurs d'arômes poivrés.

Je t'écrirai la renouée et les rameaux pleureurs
Au milieu des massifs aux parfums enchanteurs

Ce soir vois-tu, je t'écrirai
La buée d'une larme qui roule
Dans un reste de rêve qui se brouille

Nature morte

La neige fait le gros dos
Par-dessus les toits du hameau
Au creux du moelleux décor
L'hiver paresseux s'endort

L'automne lui a laissé
Dans le fond de son garde-manger
Des fruits chauds et lumineux

L'automne lui a gardé
Dans le coin de son grenier
Des parfums ronds et savoureux

Pour qu'à son réveil
Il repeigne le ciel
Aux couleurs vermeilles !

Carnaval de Venise

Venise, vieille Dame de dentelles
Ta robe s'envole et se soulève
Dans un bruissement d'ailes

A peine tu soupires à la lune
Que sur chacun de tes doigts
Les ponts déposent des anneaux
Aux pierres de verre et de lagune

Tes tricornes, tes costumes, tes capes surannées
Sont à l'image de tes églises, de tes palais

Tes masques nostalgiques
Jouent à cache-cache sur des visages énigmatiques

Carnavale, ritratto
Di commedia dell'arte

Mais qu'as tu fait de ta musique ?
C'est vrai, parfois je l'entends qui vibre
Quand elle nous arrive
Au large de Murano
Elle traverse les quais de Burano
Flâne sur les ruelles du Rialto
Avant de se perdre sans les bras des échassiers
Enlacés dans les eaux du chenal

Mais qu'as tu fait de ta musique ?
Même lorsque ses cloches tintent
Le campanile qui se penche
Ne peut la consoler
L'entends-tu cette complainte ?
C'est celle des amants de Vérone
Venue mourir sur le flanc des gondoles.

  Cliquez deux fois sur le bouton gauche de votre souris pour remonter..!!

 

Pour envoyer cette page par e-mail

  Retour à l'accueil

Les séparateurs ont été fait avec la couverture d'un recueil de Chantal Abraham

© Mots Tendres